Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Physics, computation, philosophy of mind
    0 0
  • 09/01/11--06:48: Par : Paganel
  • Juste mes deux centimes d'euro pour signaler cet ouvrage, qui pourrait intéresser quelques lecteurs du forum : http://www.amazon.com/Deep-Space-Craft-Interplanetary-Astronautical/dp/3540895094 Keep up the good work, Gilgamesh ! FDA

    0 0
  • 09/01/11--06:51: Par : Paganel
  • "je suis en train d’inventer un univers autour d’un lancement d’arches." Un des 200 ou 300 livres d'Asimov, traduit en français, traite de la question. Il y est question de "mondes bulles" partant de l'idée suivante : quand on a réussi à s'extraire d'un puits de gravité, on n'a aucune envie d'y retourner et on reste dans l'espace si on y est protégé des météorites et des radiations . J'ai oublié le nom de l'ouvrage. Je me souviens juste qu'il était broché et avec une couverure noire dans sa version française.

    0 0
  • 09/25/11--15:50: Par : Gilgamesh
  • Salut Paganel, désolé pour le retard, le mail d'alerte a été envoyé avec retard. J'imagine quelque chose d'assez hybride : même si les archonautes seront très attachés à leur "Soeur" (l'arche, qu'ils nourrissent et qui les abritent) il garde un lien très fort avec la "Mère" (la Terre). Merci pour la référence du bouquin de Doody. a+

    0 0
  • 09/25/11--15:51: Par : Gilgamesh
  • Au fait... Le lien vers le Wiki de l'Arche ! http://www.space-nation.org Ouvert à toutes participations sérieuses... a+

    0 0
  • 02/28/12--16:30: Par : Thaiti Bob
  • Bonjour Gilgamesh. Bravo pour ces études tout d'abord. je voulais juste dire que le wiki est saccagé par des robots qui postent automatiquement et n'est donc plus lisible. Je pense que vous êtes au courant mais je voulais prévenir quand même ;) Bonne chance dans la résolution de ce problème car je connaissai l'article, mais pas le wiki et donc hier j'avais commencé sa lecture mais ce soir j'ai été sur ma faim du coup :D

    0 0
  • 04/01/12--14:17: Par : Gilgamesh
  • Hello Thaiti désolé de répondre si tard mais je n'ai reçu la notification que maintenant. Dernièrement il y a eu deux vandales que j'ai bloqués définitivement. Je ne pense pas qu'il s'agissent de robots (j'ai eu le cas également, et ils laissent du spam derrière eux). Merci en tout cas et bonne lecture !

    0 0
  • 05/02/13--00:25: Par : Paganel
  • Lié au sujet, et bien réalisé : http://vimeo.com/65014898 (Merci, Korben !)

    0 0
  • 06/13/14--12:25: Par : Ecu
  • Bonjour, merci beaucoup pour cet article que j'ai adoré. Malgré le beau temps, ça fait des heures que je suis occupé à lire les débats passionnants dans les commentaires. Je ne suis pas encore arrivé au bout de ceux-ci, mais je voulais déjà réagir par rapport au paradoxe de Fermi. Personnellement, je ne vois pas de contradiction entre la possibilité qu'il existe des intelligences extra terrestres, et le fait qu'on ne les ai pas encore aperçues. Voici quelques réflexions. 1) Cela ne fait qu'environ 100 ans qu'on maîtrise la radio et qu'on arrive à capter des signaux. Pour les appareils de précision, c'est encore plus récent. Même si une civilisation avancée se trouvait à quelques dizaines d'al de nous, rien ne dit qu'elle a déjà pu capter nos signaux, et si jamais c'est le cas, rien ne dit que nous ayons reçu leur réponse hypothétique, ou même que nous ayons interprété leur réponse comme telle. Cela fait beaucoup de possibilités de non-contact. 2) Quand on observe l'histoire humaine, on s'aperçoit que des phénomènes identiques ont émergé à peu de temps d'intervalle indépendamment en divers endroits du globe. Ainsi, l'agriculture est apparue vers -3500 au proche orient, -3000 en Egypte, -2500 en Chine et en Amérique (de mémoire), alors que l'homo sapiens sapiens date de plus de 100000 ans. Même chose pour diverses théories mathématiques découvertes quasi simultanément par des scientifiques indépendants. Bref, qu'est-ce qui permet d'écarter la possibilité que la vie serait apparue en divers endroits de l'univers en des périodes relativement proches (à l'échelle cosmique) parce que tel facteur nécessaire à son éclosion est devenu propice à cette époque-là ? Dès lors, ça pourrait expliquer que par des développements parallèles, les différentes créatures intelligentes soient apparues dans un intervalle de temps suffisamment restreint pour empêcher que l'une d'elle ait déjà pu coloniser la galaxie entière. Par exemple, si la première intelligence est apparue il y a 100 millions d'années et qu'elle n'est pas dans notre secteur de la galaxie, ça pourrait expliquer qu'on ne l'ai pas encore vue. 3) Je ne vois pas pour quelles raisons la propagation d'une espèce intelligente dans la galaxie se ferait à une vitesse exponentielle. Moi je vois plutôt une progression en "arbre". Mettons que depuis la planète mère des ET puissent atteindre de une à plusieurs étoiles (à priori les plus proches vu les contraintes en masse, énergie et temps du voyage inter stellaire exposées dans cet article). Une fois ces étoiles atteintes, celles-ci donnent éventuellement accès à une ou plusieurs autres étoiles. Mais ce n'est pas obligatoire. Il peut y avoir 36 raisons pour qu'une étoile constitue un "cul-de-sac" de l'arbre : si les étoiles environnantes ne sont pas intéressantes, ou si le système où se sont établis les ET n'offre pas suffisamment d'énergie ou de matériaux pour envisager un autre voyage, ou s'ils n'ont pas pu développer une population suffisante pour avoir un complexe industriel permettant de lancer une nouvelle arche, ou si les conditions politiques/morales/... ne poussent pas à la colonisation, etc. Au 19e siècle, un lord anglais avait constaté que de nombreux noms de familles prestigieux disparaissaient faute de descendance. Pourtant à priori on a du mal à comprendre comment c'est possible vu qu'en général (surtout à l'époque), les gens avaient plusieurs enfants, transmettant ainsi le nom. Simplement, entre les morts précoces, les filles (qui prennent le nom de leur mari), ceux qui n'ont pas de descendance, etc, cela multiplie les cas de branches "finales". En moyenne et sur le long terme, le nom de famille finit par disparaître. J'imagine bien un processus similaire avec la conquête inter stellaire. Pour quelques systèmes planétaires possédant de riches ressources et pouvant essaimer sur plusieurs systèmes environnants, il y en a tout autant sinon davantage qui - bien que pouvant accueillir une communauté - ne disposent pas des conditions permettant de lancer une nouvelle expédition vers les systèmes voisins, constituant ainsi un point final à cette branche. Il est donc tout à fait envisageable qu'un peuple colonise un nombre fini de mondes, puis s'arrête là, toutes les branches ayant abouti à des "culs de sac". Dans l'hypothèse un peu moins défavorable ou les systèmes fertiles sont plus nombreux, on peut se retrouver dans la situation où des mondes sont conquis à intervalle régulier, sans pour autant que la progression soit exponentielle. A raison d'une conquête tous les 1000 ans, au bout de 10 milliards d'années un peuple intelligent n'aurait colonisé que 100 millions de mondes, à comparer aux 100 milliards d'étoiles de la galaxie. Notez que si on combine ce point avec le 2), le nombre d'étoiles conquises serait encore bien plus faible. Bref, selon moi le paradoxe de Fermi ne remet en cause ni la possibilité d'une intelligence ET, ni celle d'une conquête d'autres systèmes stellaires.

    0 0
  • 06/24/15--14:40: Par : RedGuff
  • Il ne faut pas aller trop vite, car les chocs avec la poussière interstellaires sont d'autant plus graves que la vitesse relative est élevée. Il faut cloisonner le vaisseau. Une arche en L ou en L5, qui reste donc proche de la Terre, serait un bon point de départ du projet. Les systèmes de support de vie ne sont pas au point.

    0 0
  • 07/22/15--08:45: Par : Jyhan
  • Bonjour Ecu, ce topic sur la colonisation spatiale a eu une période extrêmement intéressante et des idées fusaient de toutes part :-) Malheureusement c'est bien retombé. Et on voit qu’il n'y a pas eu de nouveau post depuis plus d'un an lorsque vous avez écrit le votre. Je passais par hasard quand j’ai vu votre intervention et vous avez des réflexions intéressantes sur un aspect que je trouve cruciale : le paradoxe de Fermi. Je me permets donc de réagir sur vos différents points : 1) Notre "bulle" de signaux électromagnétique est effectivement d'une centaine d'année seulement et nous somme donc encore invisible pour toutes civilisations avancée qui serais plus loin que 100 al. Donc probablement pas de prises de contact de leurs parts. Mais si leurs civilisations existent depuis des milliers voir des millions d'années, pourquoi ne captons nous rien avec le programme SETI (l'espace devrait être remplis de signaux) 2) Une concomitance sur l'émergence des civilisations dans l'univers serait une explication, mais quelle raison physique expliquerai cela ? Sur terre il y a eu probablement des transferts de connaissances par voyageurs (il semble que l'homme a voyagé bien plus qu'on ne le pensait durant la préhistoire) 3) oui, il s'agit en partie la théorie de la percolation de Geoffrey A. Landis cité par Gilgamesh le 27 janvier 2008. C'est effectivement une explication réaliste au paradoxe de Fermi. Selon moi il y a pourtant un bémol : si on prend l'hypothèse d'une galaxie colonisé depuis des millions d'années par une race avancée même très partiellement, la encore, pourquoi ne captons nous aucuns signal électromagnétique ? Vous parliez aussi d'une sorte de dégénérescence (conditions politiques/morales) qui ne poussent pas à la colonisation (comme les lords Anglais :-) et qui expliquerait des arrêts dans la colonisation. Là je ne suis pas d'accord, il faut voir cette colonisation de la galaxie comme un cas de prolifération du vivant avec une sélection quasi Darwinienne : les civilisations ayant le plus l'esprit de conquête feront forcément le plus de rejetons, qui eux-mêmes auront plus de chance d'avoir ce même esprit. Ce n'est pas parce que les lords anglais disparaissent qu'on observe une baisse de la démographie. Finalement, pour quelle raisons la progression d'une espèce colonisatrice ne serait-elle pas exponentielle ? Toutes vies l'a toujours été. Il est certains que quand pour une planète toutes les planètes accessibles ont déjà été colonisées, cette planète ne peut plus le faire mais chaque nouvelle colonie ouvre de nouvelles possibilités ! L'horizon des colonisations augmente idéalement au carré de la distance depuis la planète originale. Et on n'ignore pas la rapidité d'une augmentation exponentielle : par exemple si seulement une colonie sur 10 est capable de coloniser et qu’il faut 1000 ans pour cela, il ne faut que 220'000 ans pour qu'il y ait un milliard de colonies ! Ce qui est très rapide par rapport à l'âge de notre planète. En réalité, je serais vraiment très heureux que le paradoxe de Fermi trouve une explication qui permettrait la colonisation spatiale mais malheureusement, soit on est seuls, soit elle est impossible. Bien à vous et peut-être à bientôt.